#ateliersnum Atelier Tablettes et accessibilité #7

Hortensius:

Compte rendu de l’atelier sur les tablettes et l’accessibilité lors de la journée d’étude ABF du 13 novembre

Originally posted on Groupe Paris ABF:

Animé par Hélène Kudzia, responsable du fonds Lire Autrement à la bibliothèque Marguerite Duras, cet atelier a consisté en une présentation de ce qu’il était possible de faire avec des tablettes pour les publics aveugles, malvoyants et dyslexiques.

La présentation et la démonstration d’outils a été faite avec les applications pour ipad et iphone Ibooks et Voicedream Reader, avec pour supports des epubs téléchargés depuis Gallica.

Les ipads ont été utilisés grâce à VoiceOver : une fois activé, la gestuelle est très différente. Maintenant, à l’Apple store, les vendeurs connaissent Voiceover, et montrent même, voire forment à son utilisation.

Même si l’atelier se concentrait sur les fonctions de vocalisation, la possibilité de connecter la plage braille a aussi été évoquée.

iBooks

C’est une application gratuite présente à l’installation sur les appareils Apple (pas disponible sur Androïd). Nous avons pu effectuer des test d’epubs gratuits trouvés sur Gallica.

Il y a…

Voir l'original 748 mots de plus

Que faire de ces recommandations pour le livre numérique en bib ?

Les assises des bibliothèques qui se sont tenues le 8 décembre ont été l’occasion pour le Ministère de la Culture de présenter des Recommandations pour le livre numérique en bibliothèque publique, signées par plusieurs associations professionnelles comme l’ABF dont je suis membre. Le résultat ne suscitera malheureusement pas l’enthousiasme chez les bibliothécaires.

Lire la suite

Tagué , ,

“Je n’y avais jamais vraiment pensé” : L’attitude des bibliothécaires face à la mise à disposition de documents de fiction liés aux LGBT pour les enfants et les jeunes dans les bibliothèques de lecture publique en Angleterre

Lors du congrès de l’IFLA, Liz Chapman de l’université de Sheffield (Royaume-Uni) a présenté, dans le cadre de la session concernant les usagers LGBT, une communication concernant l’attitude des bibliothécaires face à la mise à disposition de documents de fiction liés aux LGBT pour les enfants et les jeunes dans les bibliothèques de lecture publique en Angleterre.

... A giant leap for mankind.

Illustration : A giant leap for mankind, par Maelven sur FlickR

J’ai pu traduire le support de sa communication : vous le trouverez dans la bibliothèque numérique de l’IFLA :

http://library.ifla.org/1017/7/151-chapman-fr.pdf

Merci à Liz de m’avoir aidé dans la traduction !

Tagué , , ,

#ateliersnum Atelier Livre numérique, DRM et accessibilité #2

Hortensius:

Compte-rendu de l’atelier numérique sur le livre numérique, les DRM et l’accessibilité

Originally posted on Groupe Paris ABF:

Deuxième retour sur la journée d’étude du 13 novembre avec aujourd’hui l’atelier animé par Luc Maumet de la Médiathèque Valentin Haüy à Paris sur le livre numérique, les DRM et l’accessibilité.

Numérique et accessibilité

Le numérique peut être vu comme un changement très positif, une “révolution” pour les personnes en situation de handicap visuel. Les livres sonores existent, certes, il s’agit d’une solution commerciale accessible mais qui présente des limites : entre 3500 et 4000 titres sont disponibles dans le commerce, ce qui est très peu. De même, le téléagrandisseur peut être une solution ponctuelle, mais utilisée par peu de personnes au final : en effet, qui lit un livre en entier en bibliothèque ?

En fait, pour les personnes en situation de handicap visuel et grâce au numérique, les modalités d’accès sont différentes : le livre numérique est accédé en modifiant l’affichage, ou en utilisant un afficheur Braille, ou…

Voir l'original 1 005 mots de plus

Tagué , , ,

Négociations consortiales avec Elsevier… aux Pays-Bas

Elsevier, éditeur international dont la maison mère se trouve aux Pays-Bas, fait beaucoup parler de lui en France dans le milieu académique : en cause, la négociation au niveau national d’un accord pour l’accès à un bouquet de ressources ( http://www.savoirscom1.info/2014/02/protocole-daccord-elsevier-vers-le-maintien-de-la-rente-et-la-confirmation-dun-controle-hegemonique-des-donnees-de-la-recherche/ ).

Cette négociation, menée par le consortium COUPERIN, a pu être critiquée pour certains aspects, par exemple la clause de Text & Data Mining (voir ce récent billet de Pier-Carl Langlais http://scoms.hypotheses.org/276 ) ou encore le prix de cet accord.

Lire la suite

Les bibliothèques abandonnent le respect de la vie privée de leurs usagers

J’ai lu sur le blog sur l’actualité des bibliothèques Go to Hellman, découvert grâce à @symac sur Twitter, un billet que j’aimerais partager en proposant une traduction en français et sous licence CC-BY-SA. Les liens sont tous en anglais (je ne suis pas allé jusqu’à les traduire).
 
Il traite d’un aspect non abordé en bibliothèques : le respect de la vie privée de nos usagers en ligne.
 

Lire la suite

Now and Then, le poster des bibliothèques de Singapour

Pour continuer dans la présentation de posters qui m’ont fait forte impression lors du congrès de l’IFLA, je vais vous parler aujourd’hui de celui de la Bibliothèque nationale de Singapour, qui a d’après moi manqué de la publicité qu’il méritait.

Lire la suite

Tagué , ,

L’accueil en bibliothèque et le service (au) client

Lors du congrès de l’IFLA, un poster a fait forte impression : il s’agit de celui des Aalborg Bibliotekerne au Danemark, qui présentait la façon dont ils avaient réenvisagé l’accueil des publics par la standardisation. Je vous le présente dans la suite du billet.

Lire la suite

Animer des communautés… pour un congrès

Grande première pour moi, j’ai pu participer à l’animation de communautés lors d’un événement culturel et scientifique dont tout le monde bibliothéconomique souhaiterait qu’on arrête de nous soûler avec (promis, on arrête très bientôt), je veux bien sûr parler de l’IFLA.

Lire la suite

Tagué , , , , ,

Etre accessible, c’est aussi prendre garde à la typographie

Sur le blog de la commission Légothèque de l’AbF, nous tentons de féminiser au maximum nos articles. C’est une pratique courante dans les textes féministes et LGBT (Lesbien, Gay, Bisexuel et Transgenre). Symboliquement, c’est un exercice auquel il faut s’habituer, et qui peut interrompre plus ou moins la lecture. Avec une autre membre de la commission, Camille Hubert, nous nous sommes dernièrement interrogés sur cette pratique.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 36 autres abonnés