Comparaison de programmes de gestion de références bibliographiques : version 4

L’été est là, et la traditionnelle comparaison de programmes de gestion de références aussi. C’est la quatrième année que je traduis cet important travail mené par nos collègues de l’université technique de Münic (TUM).

Par rapport à l’an passé, on peut noter l’arrivée de Colwiz sur le banc d’essai et la sortie de Papers du classement. Ce comparatif évolue de façon moins radicale que l’an passé, mais l’on peut tout de même noter quelques changements. Pour le consulter, cliquez sur le lien suivant :

Comparaison v4

Tagué , ,

Ce que la BnF aurait pu être sans Dominique Perrault… 

… et avec Bernard Tschumi.

Exposées jusqu’au 28 juillet au centre Pompidou dans le cadre d’une rétrospective qui met notamment en lumière la conception du Parc Zoologique de Paris récemment réouvert, les oeuvres, projections et maquettes marquantes du parcours de l’architecte Bernard Tschumi ne manqueront pas de de satisfaire la curiosité du bibliothécaire français. Je vous invite à y aller si vous en avez la possibilité, ne serait-ce que pour ne pas trop m’en vouloir de vous présenter ces photos de mauvaise qualité.

Lire la suite

Tagué , ,

Signaler les communications en magasin

La communication des documents en magasin s’inscrit dans ce qu’il y a de plus "pratique" en bibliothèque : il faut signaler la disponibilité d’un document à un usager, soit d’une façon non habituelle pour l’usager (dans les bibliothèques universitaires et municipales, en général), soit de façon courante, lorsque la plupart des documents est stockée en magasins. Cette communication est effectuée lors d’horaires dédiés, habituellement moins étendus que les horaires d’ouverture. Lorsqu’il s’agit d’une bibliothèque patrimoniale, il est souvent nécessaire d’effectuer la demande la veille. Ce processus est généralement effectué par des agents sur des plages spécifiques. Mais le signalement est différent selon les bibliothèques.

Lire la suite

Tagué ,

Le prêt numérique chez les flamands

En Flandre, région néerlandophone de la Belgique, les bibliothèques publiques ne prêtent pas de livres numériques. Enfin, pas encore. En effet, un service de prêt numérique régional va être lancé dans les prochains mois.

Lire la suite

Tagué , ,

Censure et bibliothèques : Éléments de réponses pour les bibliothécaires confronté-e-s à des pressions dans leurs établissements

Originally posted on Légothèque:

Des propositions de la commission Légothèque

Ces derniers jours, auteur-e-s, professionel-les du livre, associations et fédérations de professionnel-les, élu-e-s et médias ont manifesté leur soutien face aux diverses attaques auxquelles les bibliothèques ont pu faire face. Ainsi, le ministère de la Culture et de la Communication, la Fédération Nationale des Associations de Directeurs des Affaires Culturelles, l’Association des bibliothécaires de France ont notamment affirmé avec force leur attachement au pluralisme des bibliothèques (1).

Ce n’est malheureusement pas la première fois au cours de l’Histoire que les bibliothèques sont attaquées sur la pluralité de leurs collections.

Nous regrettons que ce sujet s’impose aux bibliothèques comme un débat, alors qu’il dissimule des attaques à portée morale ou politiques plus larges.

Nous regrettons surtout de devoir nous défendre face à des menaces de censure, quelles qu’elles soient.

Les accusations récentes de collections qui prôneraient la “théorie du genre” nous…

Voir l'original 521 mots de plus

Des relations avec les prestataires

Nous avons tous, dans nos établissements respectifs, connu des situations où la collaboration avec un prestataire était en statut « It’s complicated ». Je voudrais aujourd’hui vous faire part d’un exemple assez extrême qui a lieu en ce moment même aux Etats-Unis.

Lire la suite

Tagué ,

LibTechGender : s’interroger quotidiennement sur les questions d’inclusion

Originally posted on Légothèque:

En décembre 2012, des collègues américainEs souhaitant créer un espace féministe sur le web anglophone, où il serait possible de parler librement de problématiques autour du genre, des bibliothèques et du numérique créent le groupe LibTechWomen, que l’on pourrait traduire par Bib’Techno’Femmes. Tout l’enjeu de ce groupe est de souligner les discriminations dont peuvent être victimes les femmes dans les facettes plus techniques et technologiques de notre métier. Au cours de l’année 2013, il est devenu au fur et à mesure des discussionsLibTechGender, sans renier LibTechWomen, et sans empêcher les deux termes de coexister : à la manière de Légothèque qui s’interroge sur l’égalité, les questions de genre, de multiculturalisme, de féminisme, et de tout ce qui a trait à l’inclusion, il s’agit d’interroger dans le cadre de l’intersectionnalité.

Voir l'original 550 mots de plus

The New Librarianship : Retour sur le MOOC

Comme Marlène Delhaye le raconte dans ce billet, j’ai suivi récemment des MOOCs. Cet été, j’ai suivi le MOOC New Librarianship, que l’on pourrait traduire par "la nouvelle bibliothéconomie".

Lire la suite

La médiathèque Valentin Haüy

La médiathèque de l’association Valentin Haüy se situe dans un grand bâtiment du 7e arrondissement de Paris. Elle est ouverte aux publics malvoyants et aveugles, sur place mais aussi à distance.

Son site web est riche en informations, et j’ai eu la chance il y a peu de la visiter. Je vous propose donc d’en faire le tour en quelques photos.

Lire la suite

Tagué ,

Comparaison de programmes de gestion de références – version 2013

Comme chaque année, des bibliothécaires de l’université technique de Munich (TUM) et désormais d’ailleurs ont établi une comparaison entre plusieurs programmes de gestion de références bibliographiques. Publié cet été, je vous en propose cette année la traduction avec un peu de retard. Pour tout vous dire, ce retard est dû à l’importante refonte de la grille d’évaluation, ce qui m’a obligé à tout retraduire. Pardon d’avance pour les imprécisions ou rapidités de traduction : n’hésitez pas à m’avertir d’un champ qui serait difficilement intelligible ou de malheureuses fautes de frappe.

Ce document est constitué de plusieurs domaines de comparaison : importation des données, usability, format, performance… Les plus pressés d’entre vous, qui n’auront pas le courage de parcourir tout le document, pourront se contenter des 16ème et 17ème pages qui présentent l’évaluation générale des différents programmes. La comparaison est disponible en cliquant ici :

Comparaison de programmes de gestion de références

Note : Evitons tout conflit d’intérêt et précisons que je suis le traducteur en français du logiciel Citavi qui fait partie de ce comparatif. Qu’on ne m’en tienne pas rigueur.

Tagué , , , , , , ,
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 33 autres abonnés