Signaler les communications en magasin

La communication des documents en magasin s’inscrit dans ce qu’il y a de plus « pratique » en bibliothèque : il faut signaler la disponibilité d’un document à un usager, soit d’une façon non habituelle pour l’usager (dans les bibliothèques universitaires et municipales, en général), soit de façon courante, lorsque la plupart des documents est stockée en magasins. Cette communication est effectuée lors d’horaires dédiés, habituellement moins étendus que les horaires d’ouverture. Lorsqu’il s’agit d’une bibliothèque patrimoniale, il est souvent nécessaire d’effectuer la demande la veille. Ce processus est généralement effectué par des agents sur des plages spécifiques. Mais le signalement est différent selon les bibliothèques.

Le service à la place

C’est la règle en bibliothèque patrimoniale de taille réduite : le document est directement apporté au lecteur à sa table de consultation.

cc-by audio-luci-store.it sur FlickR

cc-by audio-luci-store.it sur FlickR

Ce système inscrit les services aux publics comme communication aux usagers, une relation souvent de personne à personne qui s’envisage essentiellement autour du document. C’est une expression traditionnelle de ce service, qui s’oppose le plus visiblement à l’accès aux documents en libre accès.

Par exemple, à la bibliothèque Mazarine, le service est à la place, et  cette communication entraîne pas mal d’interactions

@Hortensius Par voix et gestes.🙂

— Jeremy Jeanguenin (@jjeanguenin) 2 Juin 2014

Dans les bibliothèques de taille moyenne, il arrive que le service ne soit pas à la place mais plutôt à la banque d’accueil, on interpelle le futur lecteur avec les moyens que l’on peut.

Le système lumineux

10438318_743869652332324_2291665727649103359_n

Photo d’un tableau de diode, prise par @IDnum

Dans les bibliothèques de taille plus importante, dont la part de documents en magasin reste supérieure à celle de ceux en libre accès, des systèmes de tableaux avec des diodes indiquent aux lecteurs qu’un document est disponible pour leur numéro de place. C’est le cas à la bibliothèque interuniversitaire Cujas, mais aussi à la BnF.

Le système industriel

D’autres bibliothèques mettent en place des mécaniques bien huilées, en proposant par exemple des heures auxquelles venir chercher les documents ( suggéré par @PeterFunck). Ce système est concrétisé de 2 sortes : l’engagement de la part de la bibliothèque à délivrer le document dans un délai donné (de quinze minutes, par exemple : le temps pour l’agent d’aller chercher le document), ou encore le délai imposé pour des raisons techniques, comme par exemple à la bibliothèque de la Maison des Sciences de l’Homme, dont les magasins, pour cause de travaux, se trouvent à l’extérieur de Paris et impliquent une communication différée d’une demi-journée.

Le moderne aKa Le Cool

@PeterFunck sur Twitter a proposé l’envoi d’un SMS : ce système pourrait être utile dans le cas d’une communication différée.

Le m’as-tu-vu

@PeterFunck (encore lui !) a également proposé une vitrine. L’idée est séduisante et serait tout à fait réalisable dans un petit espace. Un présentoir pourrait tout aussi bien faire l’affaire.

Le chic de l’ancien

A la bibliothèque centrale du Muséum national d’histoire naturelle, où je travaille, les usagers viennent chercher leurs documents à la banque d’accueil, où nous leur signalons la disponibilité de leurs documents au moyen d’un panonceau avec le numéro de leur place surmontant la pile de documents qu’ils ont demandé, tous nos documents étant en magasin.

Signalement avec numéro de place

Signalement avec numéro de place

 

Au final, je trouve que pour ce service classique, nous ne sommes pas très innovants. Et chez vous, ça se passe comment ?

Tagué ,

5 réflexions sur “Signaler les communications en magasin

  1. kantreadenn dit :

    Chez nous, le service est immédiat, la personne nous donne les références de l’ouvrage, il nous faut 2 à 3 mns maxi pour aller le chercher. Le lecteur attend à la banque de prêt

  2. Jeremy Jeanguenin dit :

    Comme pour Alain, cela peut-être très immédiat chez nous quand il n’y a pas trop d’affluence (NB : la féquentation a largement cru, mais les lecteurs ne sont pas forcément là pour consulter, un lieu commun CQFD).
    Cela dit, le titre de ton billet m’interpelle, j’aurais plutôt dit « signaler les communications en salle de lecture » ?

  3. Jeremy Jeanguenin dit :

    A reblogué ceci sur bibliosources.

  4. zoothécaire dit :

    Dans ma bibliothèque, des pandas roux sont dressés dans ce but.
    Un livre arrive paf! un panda roux s’en empare paf! il le traine jusqu’aux pieds du lecteur concerné (en émettant des petits cris) paf! #efficience #rapidité #innovation #poils

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s